Versions Kindle et iPad du livre bientôt disponibles !

La publication est en cours, les versions numériques vont être disponibles en premier mais le papier va suivre juste après !

Voici un aperçu des versions pour Kindle et iPad. Bien entendu, l’avantage des versions numériques, c’est le prix (seulement la moitié de la version papier, voire moins encore) et la couleur (la version papier va être en N&B pour des raisons de coûts, bien sûr…).

Photo du 15-10-2014 à 11.07

Photo du 15-10-2014 à 11.12

Publication du livre, compte à rebours commencé !

La phase des corrections vient de se terminer et il me reste juste les ultimes relectures de « finition »… Et le livre sera prêt, enfin !

J’ai commencé ce projet il y a presque deux ans et je suis vraiment heureux de le voir aboutir. Maintenant, il va falloir travailler à sa promotion.

En attendant, voici ceux que je souhaite remercier pour leur aide et participation… Tout d’abord, ceux qui ont contribué :

  • Pierre Col pour sa préface.
  • Benoit Tourret pour ses articles sur l’histoire de Motobécane.
  • Éric Offenstadt pour sa patience, sa franchise et ses images (sans oublier sa vision et sa persévérance!).
  • Phillipe 33Z900 (qui insiste pour rester anonyme) pour ses articles sur la Kawasaki Z1.
  • Ian Chadwick pour l’essai « Why do we ride ».

Ensuite, ceux qui ont participé aux corrections :

  • Mon épouse qui fait toujours sa part, même quand le sujet lui déplait…
  • Nicolas Joubert-Bousson qui a revu les chapitres 4, 5 et 7.
  • Pascal Bernard qui a revu les chapitres 8 et 10.
  • Xavier Giblet qui a revu le chapitre 6.
  • Jean de Tyssadier qui a revu l’introduction et le chapitre 1 (et qui m’a donné de bons tuyaux par ailleurs…).

Enfin, voici à quoi va ressembler la couverture de la version papier :

BookCoverPreview

Nouvelles du front : accident et corrections !

Il y a deux semaines, j’ai participé à une sortie « retrotour » qui s’annonçait bien : trois jours sur des motos italiennes des années 70 dans le Maryland et en Pennsylvanie (plus de 800 miles au programme !).

Voici une courte vidéo de la première matinée : comme on traversait le « pays Amish », on peut voir quelques scènes typiques de cet endroit « hors du temps »…

Malheureusement, j’ai eu un accident dès le premier jour : j’ai été renversé par une voiture venant derrière moi et qui roulait vite alors que j’étais presque arrêté… Le choc a été violent et je n’ai pas de souvenir précis de l’accident (j’ai perdu connaissance une bonne minute). Bilan : fracture du péroné gauche, épaule droite disloquée et deux côtes cassées (ces deux dernières découvertes tardivement !). Contrairement à ce que le bilan brut pourrait faire croire, je m’en tire plutôt bien en fait (inutile de dire que ça aurait pu être bien pire mais, heureusement, j’étais bien équipé et, disons-le, j’ai eu ma part de chance ce coup-là…).

promenade en chaise roulante

Souriant dans un fauteuil roulant, une expérience nouvelle pour moi ! Heureusement, c’est provisoire…

Depuis, ça va déjà mieux : j’ai retrouvé une certaine autonomie de déplacement grâce à une « béquille de genoux » étonnante, l’iwalk !
Et c’est surtout mon épaule qui progresse vite : j’ai déjà récupéré une bonne partie des mouvements de mon bras droit et ce avec un minimum de douleurs…

Du coup, je me concentre sur les corrections de « Freedom machine » et, bonne nouvelle, ça avance bien. Les quelques volontaires que j’ai réussi à recruter ont fait du bon travail et même ma femme s’y est mise. Je suis raisonnablement optimiste pour boucler ce travail d’autant que le contenu est désormais complet (ne manque plus que la préface de Pierre Col qui ne devrait plus tarder désormais…).

La phase de correction, c'est un peu comme arriver à garder la tête hors de l'eau dans un océan de papiers !

La phase de correction, c’est un peu comme arriver à garder la tête hors de l’eau dans un océan de papiers !

La toute première version complète du livre « Freedom Machine » est bouclée !

Oui et c’est toujours une grande joie d’atteindre cette étape !

Bien entendu, il reste encore pas mal de travail pour finaliser mais ça commence à ressembler à quelque chose…

Dans sa forme actuelle, le livre comporte un peu plus de 220 pages (la version papier). Voici une image pour vous donner une idée de la mise en page.

freedom-V1

J’ai déjà quelques correcteurs volontaires qui travaille sur cette épreuve, les choses devraient donc aller vite à partir d’ici !

Wanted: des relecteurs pour mon livre « Freedom machine » !

Mon livre sur la moto avance bien et il va falloir désormais songer à la phase finale : les relectures/corrections… C’est un travail long, difficile et, disons-le, assez ingrat… Des volontaires ?

Je m’explique : il est bien connu qu’on se relit assez mal soi-même, rien ne vaut un oeil extérieur. Donc, j’ai besoin de vous pour finaliser mes chapitres. Mais comme je sais qu’il ne faut pas trop en demander, je propose de de ne vous envoyer qu’un seul chapitre à corriger (pas tous le même of course !).

Pour vous faire une idée des chapitres, voyez la structure du livre sur cette page.

En divisant le travail, on a une chance d’avoir des meilleurs résultats en bout de course. Donc, si vous êtes volontaire, motivé et prêt à relire n fois la même chose, écrivez-moi à alefebvre@gmail.com en m’indiquant quel est le chapitre qui a votre préférence (premier demandeur, premier servit évidemment…).

Au niveau délai, on est encore assez confortable alors mettons que j’attend un retour de la part des relecteurs dans les trois semaines qui suivent l’envoi du PDF.
De plus, je ne veux pas trop en demander aux volontaires (et c’est pour cela que je limite le champ d’intervention à un chapitre et un seul). Donc, selon moi, il s’agit de relire soigneusement afin de pointer où se trouve :
1) les fautes (orthographe, grammaire, concordance des temps et ce genre de choses…),
2) les absences et contre-sens (s’il y en a et ça arrive plus souvent qu’il ne faudrait),
3) les points qu’ils seraient bon de développer (on en veut plus sur ce sujet),
4) les points qu’ils seraient bon de résumer (on en veut moins sur ce sujet).
Le tout à partir d’une sortie au format PDF. Les remarques devront être portées via la fonction note propre aux bons éditeurs de documents PDF (et ce afin que je puisse faire la correspondance entre les dites remarques et les corrections à effectuer pour le bien de l’ouvrage).

Bien entendu, il y a une récompense au bout de l’effort : j’aurais le plaisir d’offrir une exemplaire de l’ouvrage dans sa version finale à chaque relecteur (dans le format de son choix)… Pour les dédicaces en revanche, faudra trouver une alternative car je ne suis pas souvent en France…